Recherche

Le défi que représente daech nécessite d’adopter une approche à la fois militaire et politique.

Le défi que représente daech nécessite d’adopter une approche à la fois militaire et politique. C’est le sens de l’action résolue de la France pour répondre à cette menace.

Une action militaire ciblant directement daech

Au plan militaire, la France est l'un des membres les plus actifs de la coalition internationale. Depuis août 2014, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l'opération Chammal apporte un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre daech sur leur territoire.

Depuis mars 2015, Chammal repose sur deux volets complémentaires : un volet appui (frappes et renseignement aérien, tirs d’artillerie) et un volet formation - conseil au profit des forces irakiennes qui ont permis de « mettre daech à la portée des forces irakiennes » engagées dans les combats au sol.

Lire aussi « Chammal : l'opération française en Irak et en Syrie »

La recherche active de solutions politiques aux conflits

Parallèlement à l’action militaire, la diplomatie française cherche activement, avec ses partenaires, des solutions politiques, seules capables de mettre durablement fin aux conflits de la région, et en particulier aux crises syrienne et irakienne. La stabilisation de l’Irak est l’un des objectifs-clés qui doit conduire au retour volontaire et en toute sécurité de plus de 3,3 millions de déplacés irakiens. Si la victoire des forces irakiennes a mis fin aux prétentions territoriales de daech sur le territoire irakien, les défis auxquels l’Irak doit faire face en termes de reconstruction et de réconciliation nationale sont immenses. C’est pourquoi la France souhaite être aux côtés de son partenaire dans cette phase de l’après-daech et approfondir les liens qui unissent les deux pays.

Lire aussi « L'après-daech : comment la France s'engage »

Faciliter la coopération internationale

La coalition internationale favorise l’échange d’informations entre ses membres et est ainsi parvenue à entraver le recrutement de combattants terroristes étrangers. La coalition renforce également les capacités de ses membres à lutter contre la propagande de daech et à démontrer la vraie nature – criminelle et terroriste – de cette organisation.

Partager l'article

à lire aussi